• Analyse

     
    Et les mois ont passé ;
     
    Je ne sais toujours pas
     
    Ce qui n'a pas marché.....
     
    La douleur est bien là
     
    diffuse, mais réelle !
     
    Je sais, je n'étais pas
     
    bien jeune , ni bien belle...
     
    j'avais tant à donner
     
    mais tu n'en voulais pas.
     
    Je voulais te sauver
     
    tu ne le souhaitais pas
     
    tu t'es laissé couler
     
    j'ai coulé avec toi.....
     
    A force de chercher
     
    j'ai fini par trouver
     
    ce que, du fond de moi
     
    j'avais toujours nié :
     
    tu étais dans le soir
     
    d'une vie terminée
     
    la lueur d'un espoir...
     
    Je m'étais attachée.
     
    Je n'ai pas su t'aider
     
    je n'ai pas su t'aimer
     
    A ta façon à toi
     
    Je n'ai pas su garder
     
    ma rancune pour moi
     
    et tu n'as pas compris
     
    lorsque j'ai réagi!!!
     
    bilan désespéré :
     
    toi tu as perdu pied
     
    et moi je n'admets pas
     
    de t'avoir éloigné
     
    même si au fond de moi
     
    je sais qu'il n'y avait
     
    pas d'autre issue pour moi
     
    larmes de sang
     
    larmes de haine
     
    j'ai gâché tout ce temps !!
     
    je n'admettrai jamais 
     
    la douleur ni la peine
     
    de t'avoir délaissé
     
    même si tu t'en foutais !
     
    Même si tu m'ignorais
     
    perdu dans tes souffrances
     
    perdu dans ton enfance
     
    et dans ta vie passée
     
    que tu avais ratée.
     
    Il faudrait pour guérir
     
    qu'au moins j'ai accepté
     
    L'ampleur des sentiments
     
    que j'avais refoulés
     
    par peur que tu l'apprennes
     
    Car ta priorité
     
    était loin de mes peines
     
    j'étais juste un instant
     
    dans ta vie agitée
     
    tu n'as jamais montré
     
    même un petit élan
     
    toi le garçon perdu
     
    toi le junkie paumé
     
    je t'ai perdu de vue....
     
    je l'avais demandé!!!
     
    mon désir le plus cher
     
    serait de pardonner
     
    mais je ne sais pas faire
     
    c'est bête à en pleurer
     

    Gibulène 12 Mai 2018

     

     


  • Commentaires

    1
    TaGène
    Mercredi 13 Mai 2020 à 21:02

    Très très très beau.... 
    "l'ampleur (des) sentiments ??... l'ampleur sentiments je pige pas..
    Bon, c'est pas le tout, mais me reste à lire, n'est-il pas ??

     

      • Vendredi 21 Mai à 10:23

        Il était temps que je passe par là dans les méandres d'eklablog, merci de corriger mdrrrrrr heureusement que t'es là. Si tu en vois d'autres n'hésite pas !!! et merci aussi de la visite happy j'ai juste UN AN DE RETARD pour te répondre rhôôôô !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :