•  

    Jacou, dans les mots autographes, nous fixe un challenge………..du coup hors concours, je me suis exercée…….

    la règle ?

    nous vous proposons de nous conter une aventure, de nous faire un récit ou d’inventer une histoire en vers ou en prose  avec impérativement les éléments suivants :

    des personnages :     un grand-père et un enfant
    une profession :        clown
    une période :             1914
    des lieux :                   le département du  Rhône

    un bâtiment :             un pont
    un objet :                    un pendentif
    un animal :                 un  lapin
    et  n’oubliez pas de placer la phrase
    «  et pourtant, je t’avais prévenu(e) »

    Voilà ce que ça a donné :

    Dis, pépé, tu me racontes encore quand tu étais clown ?

    Une seule histoire alors ! Aujourd’hui je vais te raconter l’histoire du lapin, tu veux ?

    Oh oui chouette !!

    Après tu me promets de faire un gros dodo ?

    Oui… promis…….

    C’était en 1914, au mois de Mai. Avec papa nous étions partis en promenade … Nous n’habitions pas encore dans le département du Rhône mais près de Tain l’Hermitage, dans la Drôme…

    c’est quoi la Drôme pépé ?

    -c’est là où je suis né, petiot, un endroit en France où même aujourd’hui encore il fait bon vivre…. mais c’est une autre histoire………

    Donc nous étions partis tous les deux, et ce jour là papa avait mis son costume bariolé et son gros nez rouge !

    J’aimais aller avec mon clown de Papa voir le Rhône couler sous le Pont…. Il devait savoir que nos jours heureux étaient comptés, et il créait pour moi ces moments privilégiés que je ne devais jamais oublier………. Le soleil brillait ce jour-là et nous étions là, à regarder couler le grand fleuve…. sa grande main dans laquelle j’avais glissé la mienne me rassurait, j’étais heureux, je crois…..

    Soudain, papa s’arrêta et, comme il le faisait souvent, commença un petit numéro tiré de son répertoire……… mais ce jour là il me dit : »regarde bien petit » c’est pour toi !!!

    il ôta son chapeau, se pencha jusqu’à lui faire toucher terre, et soudain un petit lapin surgit sur la passerelle ! !! le bout de son nez n’arrêtait pas de remuer et ses grands yeux noirs nous fixaient….. je crois que c’était un lapin magique !!! à son cou brillait un pendentif, Il se dressa sus ses  pattes arrières, on aurait dit qu’il voulait nous parler !!!

    papa tendit la main, il se laissa approcher ; papa se saisit du pendentif sans qu’il ait bougé…. puis il sauta à nouveau dans le chapeau et disparut……. Papa, tout naturellement, remit son chapeau, prit le pendentif et l’accrocha autour de mon cou.

    …..

    Le grand-père s’était tu, perdu dans ses souvenirs.

    Et après, dis pépé ?

    Après ?… eh bien nous sommes rentrés………

    et le lapin ?

    la lapin ? Il est retourné voir Alice, tu sais, celle du livre ! Il vit dans la forêt enchantée avec le chapelier fou et le Loir….

    et le pendentif ?

    Ah oui, le pendentif ! Tiens, il est pour toi, je te l’ai gardé !!!

    ……..

    merci mon Pépé !!! je te promets de toujours le garder !!! ce sera notre secret !!!

    dis raconte encore !!!!

    Tu es un coquin ! Je t’avais prévenu, une seule histoire !!! il te faut dormir maintenant !

    L’enfant serre le pendentif dans sa menotte, se tourne. Ses paupières se ferment, son souffle se fait régulier, un sourire se dessine sur ses lèvres. Nul doute qu’il va beaucoup rêver !

     

    Gibulène - 4/11/2015

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique