•  

    La déchirure - épilogue

     

     

    Sentiment de malaise dans le silence sourd de la chambre. Le lourd martèlement de son cœur agité qui rythme ce moment de retraite castratrice, salvatrice.

     Une fois de plus la déception de plein fouet

     Une fois de plus cette envie de gerber

     Qui soulève les tripes, qu'elle refuse d'écouter.

     Introspection.....

     Réflexion.............

     Questions..........

     D'où vient la sensation d'être pieds et poings liés dans une carapace qui l'enlace et l'embrasse ?

     D'où vient ce sentiment de n'être plus elle-même, de ne plus s'accepter, d'être salie, souillée ?

     Maternelle ou Maquerelle ? pigeon...... ou paillasson ?

     Ses tempes se contractent, son visage est fermé. Les mâchoires crispées, elle ressasse sa peine, elle est désabusée.

     Comment peut-on soudain ressentir tant de choses lointaines qu'on ne soupçonnait pas ? Ne plus se sentir soi, mais pas vraiment une autre ? Ma foi !!!!!!

     Folle envie de frapper, tabasser, cracher, pleurer, hurler........

     L'animal est en elle, la bête se réveille. Lui ne soupçonne pas ce mépris qui la broie.

     Sept ans de retenue !!!!!!!!!!

     Bévue !!!!!!!!!!

     Et ce putain de nœud qui crispe ses viscères,

     Ce sentiment profond qu'un poignard la lacère !

     Du Schizo bipolaire, elle a tout supporté !!

     Mais ce soir, le réveil, brutal et impérieux :

     rompre le cercle vicieux juste avant de sombrer,

     écouter UNE fois ce qu'elle a à se dire

     sans se maudire, ne pas se détruire ;

     décider qu'il est temps de s'extirper de cette glu qui l'étouffe et la bouffe !

      La haine

     souveraine

     cri de bête aux abois semblant venir d'ailleurs,

     extraction,

     rédemption

     décision

     

    Plus jamais

               jamais

                                          jamais !!!!!!!!!!!

     

     

     

    et pourtant elle l'aimait ?
    Sinon, comment expliquer ?????
     c'est insensé !!!

     

                                                                      Gibulène - 22 décembre 2013

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique