•  

     

    Le trouble d'un regard peut faire bien des ravages

     Et troubler bien des sens aujourd'hui apaisés

     Le chemin fut si long vers la paix retrouvée

     Que le corps se refuse à ce nouvel outrage

     Qui voudrait l'éveiller à trop de volupté...

     

    l'ange se fait démon, il s'insurge et se bat

     refusant cette main qui caresse son bras

     la nuisette se fait forteresse et protège

     de baisers insolents qui font œuvre de piège

     

    A quoi bon réveiller qui n'en a pas envie ?

     La belle au bois dormant veut tomber dans l'oubli ;

     Le Prince au cœur déçu saura-t-il respecter

     Cette profonde envie de ne pas exister ?

     La folie saura-t-elle se rendre à la sagesse

     Et gagner une amie plutôt qu'une maîtresse !!!

    Gibulène - 27 novembre 2012

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique